Qui est David Castello-Lopes ?

David est un génie. Enfin presque !

Franco-portugais, il est né le 16 septembre 1981 à Paris, où il a grandi dans le quartier de Saint-Ouen. Il faisait régulièrement des séjours au Portugal, car son père photographe, était aussi gérant d’une société de distribution de films à Lisbonne. À tout juste 6 ans, David a fait sa toute première crise d’angoisse après avoir compris que nul ne pouvait maîtriser le temps qui passe. Et c’est pas une blague.

Côté scolarité, il a toujours été un très bon élève, coutumier de la première place au trio de tête. Pourtant, l’adolescence a révélé son côté rebelle puisque vers 14 ans, il a tout bonnement décidé que flirter avec la moyenne c’était tout aussi bien et surtout, ça nécessitait moins d’efforts. C’est pile à ce moment-là que Clément Beaune, son meilleur ami à l’époque lui vole la vedette. Chose qui lui a plutôt bien réussi puisqu’il est devenu secrétaire d’État aux affaires européennes en France…

Bref, David Castello-Lopes a malgré tout suivi un parcours académique riche et peu conventionnel. Il a achevé ses études d’histoire à la Sorbonne, puis a décroché un master en journalisme à l’institut français de presse. En 2006, il rédige son mémoire de DEA sur le thème de la photographie amateur dans l’hexagone depuis 1965. Deux ans plus tard, il part étudier à l’école de journalisme de Berkeley en Californie, puis, peu de temps après son retour en France, il se révèle en devenant l’auteur et le coréalisateur du « Chiffroscope » dans « L’effet papillon » aux côtés de Léonard Cohen, ainsi que du « Planétarium » sur Canal +. Comme quoi, même si on n’est pas super assidu au collège, on peut quand même arriver à s’en sortir pas trop mal dans la vie !

En grandissant, il admet que l’une de ses plus grandes frustrations est d’avoir manqué de sérieux durant ses études, c’est pourquoi il est devenu perfectionniste dans son travail. Il saisit la moindre opportunité et c’est d’ailleurs ainsi qu’en 2014 il intègre l’équipe du Gorafi, chapeautée par son ami Pablo Mira. Passionné et amoureux des mots, David Castello-Lopes travaille jour et nuit sur de multiples projets. Mêlant intellect et humour, c’est son investissement professionnel qui l’aide à rester émotionnellement stable (mais si, souvenez-vous le temps qui passe, les crises d’angoisses, tout ça, tout ça).

Parce qu’il touche à tout et qu’il ne se refuse aucune expérience, ce journaliste loufoque se lance aussi dans la musique avec son groupe Marquis Concept. Il sait que les gens aiment rire, pourtant, musique et humour ne font pas toujours bon ménage… Il l’a d’ailleurs compris à ses dépens en essuyant un échec cuisant.

Plus sérieusement, depuis 2016, il est auteur et réalisateur de la série « Depuis quand » pour Le petit journal sur Canal + et a été nommé chef de service vidéo pour le journal Le monde. En 2020, il réalise « Suisse ? » une rubrique retransmise dans l’émission « 52 minutes » sur RTS, mais aussi « Intéressant » sur Arte. On le retrouve toujours en parallèle sur Europe 1 dans l’émission de Stéphane Bern et Matthieu Noël pour sa chronique « Les Origines ». Il revient sur la naissance de choses dont personne ne s’intéresse, comme le tipex, les spams ou encore les horoscopes dans les journaux, etc.

Et comme David ne se refuse rien, il utilise aussi les réseaux sociaux pour sortir des « tubes », comme son morceau « Je possède des thunes » qui l’a littéralement fait décoller sur Tik Tok. Résultat : il est passé de 32 abonnés à plus de 155 000 en quelque temps. Autant vous dire qu’il est à deux doigts de pousser la porte d’une maison de disques en se vantant de pouvoir faire des tubes à la demande.

Et après ? Ben… Comme vous, on est impatients de voir la suite !